Réduire les émissions de gaz à effet de serre

La transition énergétique est une composante majeure de la protection du climat. Tous deux visent à limiter à un niveau supportable les retombées du changement climatique sur l’homme, la nature et l’économie. Selon les calculs du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), la terre ne doit pas se réchauffer de plus de 2 degrés Celsius par rapport à l’ère préindustrielle. À cette fin, il faut éviter que l’accumulation de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ne dépasse un certain seuil. Or, 65 % de la quantité à ne pas dépasser se trouve déjà dans l’atmosphère ; il est donc nécessaire de déployer des efforts considérables à l’échelle nationale et internationale pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Objectifs climatiques et progrès réalisés

Réduction prévue et réelle des gaz à effet de serre

Où se forment les gaz à effet de serre ?

Données de 2014 en millions de tonnes d’équivalent CO2

Le dioxyde de carbone, qui se forme essentiellement lors de la combustion de carburants fossiles, est le principal responsable du changement climatique. En Allemagne et dans le monde, plus d’un tiers de l’ensemble des gaz à effet de serre est à imputer à des centrales. Voilà pourquoi la transition vers des ressources climatiquement neutres, comme les énergies renouvelables, est un élément essentiel de la protection du climat.
En signant le protocole de Kyoto, l’Allemagne s’est engagée dès 1997 à réduire de 21 % à l’horizon 2012 ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. Depuis, des progrès significatifs ont été réalisés. En 2017, la baisse atteignait déjà 28 %. Actuellement, les entreprises allemandes émettent deux fois moins de gaz à effet de serre qu’en 1990 pour générer un milliard d’euros.
L’Allemagne veut renforcer considérablement ses efforts d’ici 2030 et abaisser d’au moins 55 % ses émissions de gaz à effet de serre. D’ici 2050, les émissions devront même diminuer de 80 à 95 % par rapport à 1990. Ces objectifs nationaux de réduction s’inscrivent dans la politique européenne et internationale de protection du climat : les chefs d’État et de gouvernement de l’UE ont décidé de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 20 % d’ici 2020 et d’au moins 40 % d’ici 2030. À côté de cela, l’accord de Paris sur le climat a été signé par 195 États du monde entier en décembre 2015. En réalisant chacun leurs propres objectifs climatiques, ces États entendent contenir le réchauffement de la planète bien en-deçà de 2 degrés au cours de ce siècle.

Comment l’Allemagne a réduit ses émissions de gaz à effet de serre

Toutes les données sont indiquées en millions de tonnes d’équivalent CO2

Le principal outil européen de protection du climat est le système d’échange de quotas d’émission qui fixe un plafond pour l’ensemble des émissions polluantes de la totalité des participants. Ce système engage tous les grands pollueurs et couvre une large partie des émissions de CO2 des secteurs énergétiques et industriels. Pour chaque tonne de gaz à effet de serre, les entreprises doivent disposer d’un nombre de quotas suffisant. Si elles n’en ont pas assez, elles peuvent en acheter ou investir dans des technologies respectueuses de l’environnement. Ainsi, les émissions de CO2 peuvent être évitées de la manière la plus économique possible. D’ici 2030, toutes les entreprises participant au système d’échange de quotas d’émission devront diminuer de 43 % leurs émissions de gaz à effet de serre par rapport à l’année de référence, 2005.
Pour que l’Allemagne réussisse à atteindre ses objectifs nationaux de réduction, le gouvernement fédéral a adopté le « programme d’action pour la protection du climat à l’horizon 2020 » et le « plan de protection du climat à l’horizon 2050 ». Le programme d’action comprend différentes mesures destinées à renforcer l’efficacité énergétique et à rendre les transports, l’industrie et l’agriculture plus respectueux du climat. Le plan de protection du climat formule pour chaque filière, par exemple le secteur énergétique et l’industrie, des objectifs de réduction des émissions de CO2 à long terme.